I’am not your negro à l’Alhambra

Samedi 4 juillet 2020 à 16h30

Projection du film « I am not your Negro »
Suivie d’un débat avec Jonas Jolivert, Président de l’association d’Échanges et de Solidarité franco-haïtienne.
Avec Mémoires en Marche, le comité Mam’Ega, ACT et le SQPM

Grâce à l’œuvre de l’écrivain James Baldwin, le cinéaste Raoul Peck revisite les années sanglantes de lutte pour les droits civiques et se penche sur la recrudescence actuelle de la violence envers les Noirs américains. Ce film pose des questions d’une troublante actualité au moment où un Noir, George Floyd est tué par un policier blanc. Cet enième crime raciste provoque une vague de manifestations d’abord aux USA puis dans le monde entier. En France cela fait évidemment echo : la liste est longue des violences policières impunies dont ont été victimes les descendants de la traite transatlantique et de l’esclavage ainsi que les héritiers de la colonisation… La manifestation du 2 juin 2020 à Paris organisée par le comité Adama et de nombreux collectifs fera date dans la longue histoire de la lutte contre le racisme et pour l’égalité des droits.

Cinéma Alhambra
2 Rue du Cinéma 13016 Marseille

Samedi 04 juillet (date de la déclaration d’Indépendance des États-Unis) à 16h30, nous vous convions à la projection du documentaire écrit par James Baldwin et réalisé par Raoul Peck (réalisateur Haïtien), mais aussi auteur d’un pamphlet le 9 juin 2020 s’intitulant: “J’étouffe”:

[“Ce matin en me levant, j’étais déjà brisé. Il y a eu tant de matins comme celui-là.
Et chacun de ces matins laisse des traces. Des traces qui s’accumulent. Puis, ces cauchemars en sommeil, qui reviennent à chaque déflagration.
Ce qui se passe en ce moment aux États-Unis me trouble à la nausée. Ce n’est cependant pas de l’Amérique dont je désire vous parler. Mais de la France.”]

En écho, le rapport 2019 de La Commission nationale consultative des droits de l’homme remis au premier ministre le jeudi 18 juin. Ce rapport confirme ce que d’aucuns savaient et savent que “Les Noirs continuent d’être fortement discriminés en France.”
[..Tel un virus, le racisme mute et chaque mutation le rend plus dangereux, note ainsi le rapport 2019.Particulièrement caractéristique de ce rejet à la fois combattu et répandu, le « racisme anti-Noirs » fait l’objet d’une étude particulière.
Les vieux stéréotypes décrétant l’infériorité physique et morale des minorités ciblées font place à de pseudo-arguments culturels destinés à établir une incompatibilité entre les valeurs et les mœurs de certaines «races» avec la République. »
Alors que l’indice de tolérance à l’égard de cette population est très haut (79), au même niveau que pour les juifs, cette minorité ethnique « est en butte au quotidien à des préjugés offensants et des discriminations nombreuses », note le rapport…]

Dans ce contexte viral nous vous proposons de venir échanger et débattre ensemble.